ACCUEILJAKCURLY
CENTRE EQUESTREJAK EQUITA
HARAS PRESENTATION
CONTACT TEL-GPS       FACEBOOK
PLAN DU SITE     
TARIFS          TRANSPORT

A VENDRE / FOR SALE / VERKAUF / TE KOOP

JUMENTS JAK PONY & autres races

JUMENTS JAK (2 pages)
POULAINS JAK
ETALONS JAK

                        

HISTOIRE DU CURLY
ALLERGIES-HYPOALLERGENIE
STANDARD DE LA RACECARACTERISTIQUE   REGISTRES USA
GENETIQUE ...a, b, c..    GAITED (Allures)
LES EX DE JAK       LISTE CURLY JAK
HANDI-EQUITHERAPIE
LIENS SITES AMIS 
 INFO @ 



GENETIQUE


Voir également Genetique INRA

 Notre "représentante capillaire" !

Des réflexions scientifiques se justifient sur cette race très à part : un cheval aux poils et crins frisés (à différents degrés) et en plus prétendus Hypoallergéniques. Le gène responsable du poil frisé a été retrouvé sous une forme récessive dans d’autres races (Quarter - Percheron - Arabe - Appaloosa - Missoury Fox trotters, Tennessy walking horses - Paints - Orages and Paso finos) sans, toutefois, apporter l'atout hypoallergénique.
Le monde scientifique américain, a entamé de plus profondes recherches afin de savoir pourquoi ces chevaux frisés possédent moins d'allergènes que les autres chevaux, ce qui est une aubaine pour de nombreux cavaliers allergiques. L'INRA a suivit ses travaux de 2012 à 2014....

La frisure d’un cheval est héréditaire. Ce sont des gènes, dominants ou récessifs, groupés par paires et hérités des deux parents qui influenceront la frisure de la robe du poulain à naître. Ces gènes peuvent se combiner de trois façons différentes :  
- deux gènes dominants = dominant homozygote
- deux gènes récessifs = récessif homozygote,
- une paire mixte (ou mélangée) = hétérozygote.
---------------------

Ecrit par Jeroen VERSCHUREN pour ON CURLS
Un gène dominant masque la présence de n'importe quel gène récessif, donc c'est le gène dominant qui sera visible, on dit alors qu'il 's'exprime. Par contraste, un gène récessif n'est exprimé que s'il est associé à un autre gène récessif.
Par exemple, si G est le gène du 'gris' et que g est le gène du 'non-gris', la seule fois où le cheval ne sera pas gris sera lorsqu'il y aura combinaison des deux gènes récessifs gg.
La seule façon de prouver qu'un Curly est homozygote pour le poil frisé, c'est d'isoler le gène responsable (ce qui est est en cours, par l'INRA) et de tester son ADN pour voir s'il est doublement porteur. Personne ne peut honnêtement prétendre que son étalon - ou sa jument - est homozygote pour le gène frisé. Mais il peut y avoir de fortes présomptions si ce Curly a produit un grand nombre de poulains frisés avec des chevaux que ne le sont pas. C'est pourquoi ont voit souvent "suspected homozygous". Chaque nouveau poulain frisé produit avec un non-frisé augmente la probabilité.
Un Curly est HETEROZYGOTE, quand il a un seul gène dominant (frisé) et un gène récessif (straight). Le Curly extrême, qui est le fruit de 2 Curlies aux gènes dominants, est homozygote pour le gène frisé, et ne produit que des poulains frisés, même si il est croisé avec un non frisé,... intéressant pour les éleveurs!
On soupçonne qu'il y aurait différents gènes influençant la frisure, associée ou non à la mue des crins, comme chez les extrêmes. On pense qu'il y en aurait un dominant ET un récessif, ce qui explique les surprises que nous réservent souvent cette race.



B -A-BA

Ainsi il arrive a établir que les gènes vont par paires, qui se séparent lors de la formation des cellules reproductrices (gamètes) et que se sont les gamètes qui s’unissent au hasard lors de la fécondation . (fig 1)
Le facteur hasard est aujourd’hui plutôt appelé probabilité, ce qu’on calcule mathématiquement avec des formules statistiques, une partie importante de la génétique !

Figure 1

Il définie des termes comme F1 et F2, la première et deuxième génération de descendance, mais le génotype avec son caractère comme l’on l’observe: le phénotype, le gène qui est le déterminant héréditaire d’un caractère donné ou les allèles, les différentes forme d’un gène particulier comme R pour lisse et r pour ridée, C pour curly et R pour raide (straight), hétérozygote et homozygote, dominant ou récessif sont des termes qui ont été définis qu’après la découverte de son travail !

L’homme comme le cheval hérite donc la moitié du matériel génétique de son père et la moitié de sa mère. Chaque parent transmet ce qu’on connaît aujourd’hui comme étant les chromosomes, qui après réunification reconstituent de nouveau le patrimoine génétique, présent dans chaque cellule ! (fig 2)


 Figure 2 (ex du petit pois)

Chaque chromosome est constitué d’un ADN (découvert en1953 par les Am. Crick et Watson) l’acide désoxyribonucléïque, et plusieurs protéines, mais c’est sur l’ADN que sont localisés les gènes.


L’ADN est une hélice à double brin (voir fig3), chaque brin est composé de nucléotides qui contiennent chacun l’un des quatre constituants chimiques appelés bases.
L’ADN ne comporte que quatre bases différentes !! Adenine (A), Thymine (T), Guanine (G) et Cytosine (C). Si sur un brin il y a A en face il y a toujours T, idem pour G et C (on appelle ça “l’appariement de bases” Watson-Crick ). (fig 3) Incroyable mais vrai, chaque gène n’est qu’une “simple” séquence de qq milliers de ces bases (image: un molécule d’ADN de par ex. 65,000 kb = 65 millions de nucléotides mesure déroulé 22mm !) qui commande la production d’une protéine ou enzyme différente, et vont ainsi déterminer un caractère bien défini comme la couleur des yeux, la peau, les cheveux et leur façon de friser !

 Figure 3

La Génétique est l’étude des caractères biologiques héréditaires. Gregor Mendel, fils de paysan, a établi à la fin du 19° siècle les bases de la génétique héréditaire, surtout en réalisant des expériences biologiques avec des croisements des pois de jardin communs, Pisum Sativum, et en interprétant rigoureusement, mathématiquement les résultats de la transmission des caractères tel que la couleur de la graine, sa forme et la longueur de la tige.

 

Le dédoublement du double brin qui donne naissance à deux molécules identiques est appelé réplication, au niveau de la cellule visible au microscope on l’appelle la mitose : le matériel génétique est copié et peut être transmis à l’identique. La formation des gamètes en passant par l’haploide au niveau de la cellule s’appelle la meiose! On doit donc bien comprendre que chaque gamète est génétiquement différent ! Elle ne comporte la réplique de que d’un brin de l’hélice, sa rencontre pendant la fécondation avec un gamète de l’autre sexe dépend complètement du hasard, si le père a des yeux bleus, sa fille peut très bien avoir des yeux marron!

C’est bien ça la reproduction ! Et le plus incroyable est peut être que cela fonctionne de la même façon pour un petit pois que pour l’homme ou le cheval , seul le nombre de chromosomes et leur taille diffèrent, sans aucun rapport au degré de développement ! voir fig 2 et 3 (Le cheval possède 32 paires de chromosomes, l'homme 23 !)

Voilà pour l’initiation à la génétique , on comprend peut être mieux que chaque individu, à sa conception, reçoit deux gènes pour chaque fonction ou caractère vital ou distinctif, le résultat final, ce qu’on verra à la naissance, s’appelle le phénotype, ce qui dépend donc de la composition des deux allèles du gène qui détermine le caractère qui nous intéresse, et pour nous, c’est surtout le gène Curly!!

 

Si les 2 allèles du gène reçu des parents sont identiques, par exemple Curly, le poulain est HOMOZYGOTE donc Curly aussi .
Si les 2 allèles sont différents, un curly et un straight (poils raides), le poulain est HETEROZYGOTE , et la texture du poil déterminée par l’allèle DOMINANT !

 


 

Sur le site de l’ICHO est proposé une hypothèse de formule génétique pour la définition du poil du cheval :

C = le gène CURLY DOMINANT.
c = l’allèle RECESSIF STRAIGHT sur le même locus, indissociable, dites allèles liées, du gène Curly dominant.
R = le gène STRAIGHT DOMINANT , se trouve sur une autre locus que le gène straight récessif sur le locus C.
r = l’allèle RECESSIF CURLY liée au gène straight dominant, sur le même locus.

J’avoue, que ce n’est pas simple. Regardons ce que cela peut donner à la naissance !

Ccrr : certes frisé, mais transmet le gène que 1 fois sur 2, et possède 2 gènes curly récessifs, alors peut faire des straight avec d’autres curly hétérozygote ou avec des straight !
CCRR : homozygote et dominant Curly, est frisé et donnera toujours naissance à des produits frisés, bien que le gène straight soit bien présent, mais sur le locus récessif apparemment !?
CcRR : hétérozygote mais Curly, seulement 50% de bébés frisés.
CCRr : frisé, mais transmets le gène curly récessif -r- à 50%, sauf que on ne le sait pas, puisque il y a toujours le C dominant.
CcRr : il est frisé, peut produire des Curly dominant à 50% mais transmet aussi 50% de gènes récessifs.
CCrr : pas de problème, il est frisé, donnera toujours naissance à des frisés, mais toujours avec un gène récessif caché.
ccRR : tout simplement straight, jamais de descendant frisé, pas hypoallergénique.
ccRr : straight, en croisant avec un homozygote C 1 chance sur 2 d’avoir un Curly.
ccrr : peut être curly, peut être straight, il n’y a pas de gènes dominants, descendant frisé si l’autre parent transmet le C dominant.
Si vous avez tout compris, bravo ! Maintenant sachez que la génétique des robes est sans doute plus compliquée ! Pour toutes vos remarques et questions, sur l’allergie ou la génétique, n'hézitez pas ! :  @Jeroen




 

QU'EST CE QU'UN CURLY "EXTREM"

La plus part du temps les extrèmes sont des produits de chevaux curly au gène dominant, pas spécialement extremes

Il sont très interressants pour le monde de l'élevage. Leurs produits, la plupart du temps conservent queues et crinières, ce qui est plus vendeur qu'un cheval nu ou sans crins. Ceci nous amène à penser que les extrèmes sont homozygotes pour les boucles et l'hypoallergénie.

A leur naissances les extrèmes sont très frisés, une frisure très dense et un poil très long.
Leur poil d'été est doux, quand le curly n'est pas totalement nu, telle notre Shadow
Leurs poils sont plus courts que la majorité des Curlies. les poils de l'interieur de leurs oreilles sont bouclés et abondants toute l'année . Leurs cils sont très recourbés et peuvent même certaines fois former une boucle.

Les extremes sont réputés pour être très gentils, "tendres crêmes", nous confirmons cet avis. Ils sont souvent peu "présentables leurs 2 premières années, ils sont souvent mal proportionnés, grandissent dans tous les sens.  Arrivés à leur maturité, ils sont les plus beaux curly qui soient, réputés  pour être très confortables à monter , et avoir des allures légères et cadencées avec en prime le mental en or qui leur est connu.



Voir également Genetique INRA